Employeur établi en France vous recevez un salarié qui vient d'un État lié à la France par un accord bilatéral de sécurité sociale

Vous êtes un employeur établi en France et vous recevez un salarié étranger venant d'un État lié à la France par un accord bilatéral de sécurité sociale.

Ce salarié est maintenu à la législation de son pays habituel d'emploi

Pour que le salarié que vous recevez puisse bénéficier du statut de détaché (maintien au régime d'origine de protection sociale), il faut que subsiste entre son employeur et lui des liens de subordination et une relation étroite.

Si l'entreprise dont il dépend a obtenu un marché avec votre entreprise et souhaite y affecter un ou plusieurs salariés, dans le cadre d'une prestation de service temporaire, le détachement est également possible.

Les conditions de maintien d'un salarié à son régime habituel de protection sociale, lorsqu'il vient d'un État avec lequel la France a signé une convention bilatérale, sont fixées par cette même convention.

Règles générales

Ces conventions ne sont en principe applicables qu'aux salariés ayant la nationalité d'une des parties signataires et parfois aux apatrides et aux réfugiés. Mais il existe des exceptions (pour en savoir plus, consulter les fiches synthétiques ou les conventions et accords).

Dans la plupart des conventions, quatre situations principales sont prévues: la mission de courte durée, le détachement initial, la prolongation du détachement et le détachement exceptionnel. Cependant ces situations correspondent à des durées différentes selon les conventions.

Formulaires dont il doit être muni

Les formulaires dont ce salarié doit être muni ne sont pas les mêmes suivant le pays dont il est originaire, la convention signée avec ce pays et la durée de sa mission.

Les formulaires et durées en fonction des pays et du type de détachement
pays détachement initial /
durée
prolongation de détachement /
durée
Algérie SE 352-01 / 3 ans SE 352-01 / 2 ans
Andorre SE 130-01 / 1 an SE 130-01 / 1 an
Argentine SE 415-01 / 2 ans SE 415-01 / 2 ans
Bénin SE 327-01 / 1 an SE 327-02
jusqu'à achèvement du travail
Bosnie SE 21-01 / 3 ans aucune prolongation
Brésil SE 416-01 / 2 ans SE 416-01 / 2 ans
Cameroun SE 322-01 / 6 mois aucune prolongation
Canada SE 401-01 / 3 ans SE 401-02 / 3 ans
Cap-Vert SE 396-01 / 3 ans SE 396-02
jusqu'à achèvement du travail
Chili SE 417-01 / 2 ans SE 417-01 2 ans
Congo SE 324-01 / 1 an SE 324-02
jusqu'à achèvement du travail
Corée KOR/FR1 / 3 ans KOR/FR1 / 3 ans
Côte d'Ivoire SE 326-01 / 2 ans SE 326-02 /
jusqu'à achèvement du travail
États-Unis SE 404-02 / 5 ans aucune prolongation
Gabon SE 328-01 / 2 ans aucune prolongation
Guernesey, Aurigny, Herm, Jethou Attestation sur papier libre
6 mois
Attestation sur papier libre /
6 mois
Israël SE 207-01 / 1 an SE 207-01 /
durée indéterminée
Japon J/F6 / 5 ans aucune prolongation
Jersey SE 132-J-01 / 1 an SE 132-J-01 /
durée à convenir
Macédoine SE 21-01 / 3 ans aucune prolongation
Madagascar SE 333-01 / 2 ans aucune prolongation
Mali SE 335-01 / 2 ans SE 335-02
valable 1 an
Maroc SE 350-01 / 3 ans SE 350-01 / 3 ans
Mauritanie SE 336-01 / 3 ans aucune prolongation
Monaco SE 138/01 / 1 an SE 138/01 / 1 an
Monténégro SE 21-01 / 3 ans aucune prolongation
Niger SE 337-01 / 1 an SE 337-01
jusqu'à achèvement du travail
Philippines SE 220-01 / 3 ans SE 220-01 / 3 ans
Québec SE 401-Q-201 / 3 ans SE 401-Q-201 / durée indéterminée
Saint Marin Attestation sur papier libre
6 mois
Attestation sur papier libre
durée indéterminée
Sénégal SE 341-01 / 3 ans SE 341-01
durée indéterminée
Serbie SE 21-01 / 3 ans aucune prolongation
Togo SE 345-01 / 3 ans SE 345-02
jusqu'à achèvement du travail
Tunisie SE 351-01 / 3 ans SE 351-01 / 3 ans
Turquie SE 208-01 / 3 ans SE 208-02
durée indéterminée
Uruguay SE 423-01 / 2 ans aucune prolongation

Ce salarié n'est pas maintenu à la législation de son pays habituel d'emploi

Vous recrutez directement le travailleur à l'étranger

Vous êtes un employeur établi en France et vous recrutez directement un salarié venant d'un pays avec lequel la France a signé une convention de sécurité sociale. Dans ce cas, le salarié sera directement affilié au régime français de sécurité sociale, dans les mêmes conditions que les autres salariés. Vous acquitterez les cotisations et contributions sociales auprès des organismes compétents comme pour vos autres salariés. Toutefois, des dispositions spécifiques de l'article L. 111-2-2, 4e alinéa du code de la sécurité sociale, permettent sous certaines conditions une exception pour ce risque au profit de personnes venant pour une durée limitée dans le temps et justifiant par ailleurs d'une assurance vieillesse.

En matière d'entrée et de séjour en France, vous avez un certain nombre de démarches à effectuer. Vous devez présenter une demande d'autorisation de travail de votre salarié auprès de la Direction Départementale du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP) compétente en fonction du lieu de l'activité en France.

Vous pouvez obtenir des informations sur le site du Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité.
Le salarié exerce son activité professionnelle en France pour le compte de son employeur établi à l'étranger sans établissement en France

Le travailleur reste salarié de l'entreprise étrangère qui n'a pas d'établissement en France

Affiliation au régime français

Il se peut que l'entreprise qui envoie le salarié que vous recevez ne souhaite pas qu'il reste soumis à son régime habituel de protection sociale, ou que la situation dans laquelle il se trouve ne remplisse pas les conditions obligatoires d'un détachement. Dans ce cas, il sera assujetti au régime français de sécurité sociale, selon les mêmes modalités que les travailleurs français et soumis aux mêmes cotisations.

Le salarié sera donc protégé contre:

Pour en savoir plus : le régime français de sécurité sociale et tableau récapitulatif des taux et plafonds de cotisations de sécurité sociale et de chômage.

Compétence de l'URSSAF Alsace - Centre National des Firmes Etrangères (CNFE)

Conformément à la législation, le salarié qui exerce son activité professionnelle en France pour le compte d'un employeur étranger doit relever du régime français de protection sociale. L'employeur étranger doit s'immatriculer et verser les cotisations obligatoires en France (Code de la sécurité Sociale, article L.243-1-2).

Le centre national des firmes étrangères est l'organisme unique mis en place pour permettre aux employeurs qui n'ont pas d'établissement en France de déclarer leur entreprise et leurs salariés qui doivent relever du régime français. Il est chargé d'informer les différents organismes de sécurité sociale désignés et auprès desquels l'entreprise doit être immatriculée (assurance chômage, retraite complémentaire..)

L'URSSAF Alsace est le seul organisme national habilité pour recouvrer les cotisations et contributions sociales dues au régime général de la sécurité sociale.

Pour en savoir plus : URSSAF : Entreprise étrangère sans établissement en France et Le Titre Firmes Etrangères (TFE)

Pour le risque chômage, les cotisations sont dues auprès de Pôle emploi services

En matière de retraites complémentaires, c'est le groupe Humanis CRE-IRCAFEX qui est compétent.

Les obligations de l'employeur étranger

Pour que la situation du salarié que vous recevez soit en règle, l'employeur étranger qui envoie le salarié doit s'acquitter de certaines démarches administratives. Il peut aussi désigner un représentant résidant en France. Celui-ci sera alors personnellement responsable des obligations de déclarations incombant normalement à l'employeur étranger.

Le site officiel des déclarations sociales net-entreprises.fr lui permettra d'effectuer, en une seule fois, plusieurs formalités liées à l'inscription ou aux modifications de situations de son entreprise. Ainsi, le formulaire E0 permettra de faire connaître l'entreprise auprès de l'Urssaf Alsace qui procèdera à l'ensemble des démarches administratives auprès des organismes de la Sécurité sociale et de l'Insee. Le formulaire E2/E4 permettra, quant à lui, de déclarer les changements de situations auprès de ces mêmes organismes. S'agissant du numéro d'immatriculation du salarié, il est attribué à la naissance pour les personnes nées en France. Pour les personnes nées à l'étranger, il est attribué à la suite de la déclaration unique d'embauche (DUE) du salarié auprès de net-entreprise.Il doit également, chaque mois ou chaque trimestre, déclarer auprès des organismes désignés (Urssaf Alsace, Pôle emploi services, Humanis CRE-IRCAFEX) les rémunérations du salarié et calculer le montant des cotisations dues.

Les déclarations auprès de l'URSSAF Alsace et du Pôle emploi services peuvent être effectuées en complétant la Déclaration unifiée des cotisations sociales (DUCS. L'employeur doit également déclarer chaque année les rémunérations annuelles versées aux salariés en complétant et en adressant :