Les cotisations en Finlande

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2020

Le versement de cotisations (employeurs et assurés) permet d'assurer la gestion des prestations contributives (pensions, prestations en espèces). Le financement des pensions nationales (kansaneläke), des prestations familiales et des soins de santé publics est assuré par l'État et les municipalités. En 2020, salariés et travailleurs indépendants versent également une cotisation au titre des soins de santé (sur la période 2017-2019, seuls les pensionnés et bénéficiaires de certaines prestations sociales étaient redevables de cette cotisation). L'État contribue également à l'assurance chômage.

1) Cotisations patronales et salariales

Les cotisations patronales sont calculées à partir de la masse salariale annuelle de l'entreprise, à l'exception de la cotisation au titre des pensions professionnelles (exprimée en pourcentage du salaire de chaque employé).

Le salarié cotise sur la totalité de son salaire brut.

Cotisations patronales et salariales au 1er janvier 2020
Risque Employeur Salarié
Maladie-maternité 1,34 % 1,86 %1
Pensions professionnelles (TyEL)2 16,95 % en moyenne3 - moins de 53 ans : 7,15 %
- de 53 ans à 62 ans inclus : 8,65 %
- 63 ans et plus : 7,15 %
Chômage 0,45 % / 1,70 %4 1,25 %5
Accidents du travail et maladies professionnelles variable6 -
  1. Soit 0,68 % pour les soins de santé (cotisation réintroduite en 2020) et 1,18 % pour financer les indemnités journalières. La cotisation versée au titre de la couverture indemnités journalières n'est pas due par les salariés dont les revenus annuels sont inférieurs à 14 574 €.
  2. L'employeur est tenu d'assurer l'ensemble de ses salariés âgés de 17 à 67 ans inclus dont les salaires s'élèvent au moins à 60,57 € par mois.
  3. Le taux patronal varie en fonction des organismes d'assurance, de la taille de l'entreprise, du nombre de pensions d'invalidité servies aux salariés, etc.
  4. La cotisation patronale est fonction d'un plafond : jusqu'à 2 125 500 € de la masse salariale annuelle, le taux retenu est de 0,45 % ; il est augmenté à 1,70 % pour la part des salaires excédant. Les cotisations de l'assurance chômage (salariales et patronales) sont versées uniquement pour les salariés âgés de 17 à 64 ans inclus. L'employeur qui verse à l'ensemble de ses salariés une rémunération annuelle inférieure à 1 300 € retient la cotisation salariale mais n'est pas soumis à l'obligation de cotiser auprès du Fonds d'assurance chômage.
  5. En plus de cette couverture obligatoire ouvrant droit à des indemnités journalières forfaitaires versées par Kela (Institut d'assurances sociales), le salarié peut décider de s'affilier à une caisse d'assurance chômage afin de bénéficier d'indemnités journalières liées à ses revenus. En fonction de la caisse, les primes d'assurance peuvent être fixes ou correspondre à un pourcentage de la rémunération. Le salarié s'en acquitte directement auprès de son assureur. Consulter les primes applicables en 2020.
  6. L'employeur est tenu de souscrire une assurance auprès d'une compagnie privée dès lors que le total des rémunérations versées pour une année excède 1 300 €. L'assurance doit être contractée avant le début de l'activité. Le taux de cotisation est fonction de la masse salariale et du risque propre au secteur auquel appartient l'entreprise. Il varie également d'un assureur à l'autre (entre 0,10 % et 7 % de la masse salariale). La cotisation s'élève en moyenne à 0,70 %. En plus de l'assurance accidents, la plupart des employeurs doivent, au titre de la convention collective qui s'applique à leur entreprise, souscrire une assurance vie de groupe pour leurs salariés. La cotisation est à charge exclusive de l'employeur. Elle s'élève en moyenne à 0,07 % de la masse salariale. Plus d'informations (site géré par le Centre finlandais d'assurance accidents).

Sources : Ministère des affaires sociales et de la santé (Sosiaali- ja terveysministeriö), Site dédié aux pensions professionnelles (Työeläke.fi), Administration fiscale (VERO Skatt), Institut central d'assurance pensions (Eläketurvakeskus ETK), Fédération des fonds de chômage (TYJ).

Recouvrement

Les cotisations (patronales et salariales) sont versées par l'employeur :

À noter : Depuis 2019, les rémunérations et les cotisations sociales versées à/pour un assuré du régime finlandais doivent être reportées au Registre des revenus. Plus d'informations sur le site des autorités fiscales et instructions.

Les autres cotisations, destinées à l'assurance maladie-maternité, sont recouvrées par les autorités fiscales (VERO Skatt). En règle générale, elles sont à payer avant le 12e jour du mois. Les petites entreprises peuvent, dans certains cas, convenir d'un versement de cotisations trimestriel.

Pour plus d'informations :

2) Cotisations des travailleurs indépendants

Risque Taux
Cotisations des travailleurs indépendants au 1er janvier 2020
Maladie-maternité 2,01 %1
Pension liée aux revenus (YEL)2 :
- Personnes âgées de 18 à 52 ans
- Personnes âgées de 53 à 62 ans
- Personnes âgées de 63 ans ou plus

24,1 %
25,6 %
24,1 %
Chômage (assurance volontaire)3 3
Accidents du travail et maladies professionnelles (assurance volontaire) 4
  1. Soit 0,68 % pour les soins de santé (cotisation réintroduite en 2020) et 1,33 % pour financer les indemnités journalières. La cotisation due au titre des indemnités journalières n'est prélevée que lorsque les revenus annuels s'élèvent à 14 574 € ou plus.
  2. Les travailleurs indépendants âgés de 18 à 67 ans inclus sont tenus de cotiser à l'assurance pension basée sur la loi des pensions du travailleur indépendant (YEL), au plus tard dans un délai de 6 mois, lorsque leurs activités sont exercées pendant une période consécutive de 4 mois ou plus et lorsque leurs revenus annuels estimés s'élèvent au moins à 7 958,99 €. Le revenu assuré est plafonné à 180 750 € par an. Pendant les 48 premiers mois d'activité, le travailleur indépendant ne verse que 78 % des taux indiqués dans ce tableau.
  3. L'assurance facultative n'est possible que si le revenu annuel cotisable est d'au moins 13 076 € (2020). Cette assurance permet au travailleur indépendant de percevoir des indemnités liées à ses revenus. Les personnes qui ne sont pas assurées volontairement auprès d'un fonds d'assurance chômage peuvent, sous conditions d'activité et de revenus antérieurs, bénéficier d'indemnités journalières forfaitaires octroyées par Kela au titre de l'assurance chômage de base (obligatoire et non contributive pour les non-salariés). En 2020, seul SYT propose une couverture chômage aux indépendants. La prime d'assurance s'élève à 2,10 % du revenu annuel excédant 5 800 € (exemples de cotisation).
  4. La cotisation pour les travailleurs ayant choisi d'adhérer à une compagnie d'assurance accidents est fonction des revenus professionnels assurés et du risque propre au secteur auquel appartient l'entreprise. Chaque assureur fixe le montant de ses primes.

Sources : Ministère des affaires sociales et de la santé (Sosiaali- ja terveysministeriö), Institut central d'assurance pensions (Eläketurvakeskus ETK), Administration fiscale (VERO Skatt), Fédération des fonds de chômage (TYJ).

Recouvrement

Les cotisations destinées aux régimes nationaux sont recouvrées par les autorités fiscales.

La cotisation obligatoire au titre des pensions liées aux revenus (YEL) est versée directement auprès des organismes de pensions. Pour plus d'informations :

Les éventuelles primes dues au titre des assurances volontaires sont recouvrées par les assureurs concernés.