Les cotisations en Autriche

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2021

1) Cotisations patronales et salariales

Des cotisations supplémentaires sont susceptibles de s'appliquer, notamment pour l'assurance en cas de faillite (patronale), le fonds de logement public, ou pour les membres de la Chambre de commerce (Umlagenzahlung).

Il existe également une cotisation à hauteur de 1,53 % du salaire (rémunérations exceptionnelles comprises) à la charge de l'employeur. Cette cotisation est notamment destinée à financer les indemnités de licenciement. Enfin, une cotisation salariale (Arbeiterkammerumlage) de 0,5 % (revenus plafonnés) est à destination de la Chambre du travail.

La cotisation due par l'employeur à destination du Fonds de compensation familiale (Familienlastenausgleichsfonds) est versée pour tous les salariés, sans application de salaire minimum d'assujettissement. Les autres cotisations patronales et salariales (exception faite de la cotisation salariale de l'assurance chômage) sont dues lorsque la rémunération mensuelle du salarié excède le seuil d'assujettissement, fixé à 475,86 €. Le salarié dont les revenus sont inférieurs peut s'assurer à titre volontaire aux assurances maladie et pensions.

À l'exception de la cotisation finançant les prestations familiales, la base de calcul des cotisations est plafonnée à 5 550 € par mois. Pour les versements exceptionnels (13e et 14e mois), un plafond annuel de 11 100 € est appliqué.

Cotisations patronales et salariales au 1er janvier 2021
Branches Part patronale Part salariale
1. Assurance sociale proprement dite :    
Maladie, maternité1 3,78 % 3,87 %
Accidents du travail
et maladies professionnelles
1,2 %2 -
Pensions (invalidité, vieillesse, survivants) 12,55 % 10,25 %
2. Chômage 3 % 3 %3
3. Prestations familiales4 3,9 % -
1. Un conjoint peut être affilié à l'assurance maladie de l'assuré, dès lors qu'il ne possède pas de revenu propre ou qu'il exerce une activité de faible importance. Dans le cadre de cette coassurance, le salarié assuré doit – sauf exceptions – s'acquitter d'une cotisation supplémentaire. Celle-ci s'élève à 3,4 % de la base de cotisation. La coassurance donne droit aux prestations en nature (soins de santé, médicaments). 
2. La cotisation n'est pas due pour les salariés âgés de 60 ans et plus.
3. La cotisation salariale n'est pas due pour les revenus mensuels inférieurs à 1 790 €. Un taux réduit s'applique pour les revenus jusqu'à 2 117 € (1 % pour les revenus compris entre 1 790 € et 1 953 € ; 2 % pour les revenus compris entre 1 953 € et 2 117 €). De plus, les cotisations patronale et salariale sont supprimées pour les salariés de plus de 63 ans ainsi que pour ceux pouvant prétendre à une pension de vieillesse.
4. Taux 2020. La cotisation n'est pas due pour les personnes atteintes d'un handicap ou pour les salariés âgés de 60 ans et plus. Si la base de cotisations dépasse un certain plafond, elle est abaissée.
Recouvrement

Les cotisations pour les assurances maladie-maternité, pensions, ATMP et chômage sont recouvrées par les caisses d'assurance maladie. Elles doivent être transférées par l'employeur au plus tard le 15 du mois suivant celui auquel elles se rapportent.

2) Cotisations des travailleurs indépendants

Ces dispositifs concernent les commerçants et les travailleurs indépendants détenteurs d'une licence commerciale (Gewerbeberechtigung). D'autres règles peuvent s'appliquer aux indépendants du secteur agricole, aux professions libérales et aux travailleurs dits Neue Selbständige.

Le travailleur indépendant verse des cotisations sociales au titre des assurances maladie, maternité, invalidité, vieillesse, survivants, et accidents du travail-maladies professionnelles. Il est possible de souscrire volontairement à l'assurance chômage.

Les entrepreneurs dont les revenus professionnels annuels n'excèdent pas 5 710,32 €* peuvent, sous certaines conditions (notamment d'âge ou de chiffre d'affaires), demander à être exemptés des cotisations des assurances maladie-maternité et pensions. L'assurance accidents du travail et maladies professionnelles n'est pas obligatoire lorsque les revenus mensuels sont inférieurs à 475,86 € (revenus issus d'un travail non salarié uniquement). Sauf exceptions, une exemption d'assurance signifie qu'il n'est pas possible de percevoir les prestations prévues par le régime concerné ni d'acquérir de nouveaux droits.

* Base minimale de cotisations annuelle pour les assurances maladie-maternité et pensions.

Cotisations au 1er janvier 2021 – Travailleurs indépendants
Risque Cotisation Plafond annuel
Maladie-maternité 6,8 % 77 700 €
Pensions (vieillesse, invalidité, survivants)
Fonds de pension
18,5 %
1,53 %
77 700 €
Accidents du travail et maladies professionnelles Forfait mensuel de 10,42 € NA
Chômage (assurance volontaire) 3 ou 6 %* NA
* Le travailleur indépendant peut choisir la base de calcul : 1/4, 1/2 ou 3/4 de l'assiette maximale fixée pour leur catégorie (6 475 € par mois). Si leur cotisation est prélevée sur 1/4 de l'assiette maximale, le taux appliqué est de 3 % (6 % pour les autres base de calcul). Selon l'option choisie, la cotisation mensuelle correspond à 48,56 €, 194,25 € ou 291,38 €.
Recouvrement

Le travailleur indépendant verse ses cotisations auprès de la Sozialversicherung der Selbständigen (SVS).