Les cotisations en Serbie

2018

Travailleurs salariés

Taux de cotisation au 1er janvier 2018
Risques Employeur Salarié Plafond mensuel
Maladie-maternité, Accidents du travail-maladies professionnelles 5,15 % 5,15 %

5 fois le salaire mensuel national brut moyen soit
329 330 RSD2
Vieillesse, invalidité, survivants 1 12 % 14 %
Chômage 0,75 % 0,75 %
Total 17,9 % 19,9 %

1 L'employeur paie une cotisation supplémentaire pour les salariés travaillant dans des conditions difficiles et dangereuses pour la santé.

2 Au 13 février 2018, 1 dinar serbe (RSD) vaut 0,0084 euro

Le salaire mensuel national brut moyen en janvier 2018 est de 65 866 RSD.

L'assiette minimale des cotisations s'élève à 35 % du salaire mensuel national brut moyen (23 053 RSD).

Depuis le 1er janvier 2018, le salaire mensuel minimum brut est de 24 787 RSD.

Travailleurs indépendants

Taux de cotisations au 1er janvier 2018
Risques Taux Plafond mensuel
Maladie-maternité, Accidents du travail-maladies professionnelles 10,30 %

5 fois le salaire mensuel national brut moyen soit 329 330 RSD
Vieillesse, invalidité, survivants 1 26,00 %
Chômage 1,50 %
Total 37,80 %

1 Le travailleur indépendant paie une cotisation supplémentaire s'il travaille dans des conditions difficiles et dangereuses pour la santé.

Le travailleur indépendant cotise pour les mêmes risques et aux mêmes taux de cotisation que le travailleur salarié ; il prend à sa charge les cotisations normalement dues par l'employeur.

L'assiette minimale des cotisations s'élève à 35 % du salaire mensuel national brut moyen (23 053 RSD).

Cotisations supplémentaires

Dans le cadre de l'assurance invalidité, l'employeur (ou le travailleur indépendant) verse une cotisation supplémentaire en cas d'activité exercée dans des conditions difficiles et dangereuses pour la santé :

Recouvrement

L'organisme qui collecte toutes les cotisations est le ministère des Finances (Ministarstvo Finansija).