Les cotisations en Italie

2016

En Italie, les taux de cotisation varient notamment en fonction du secteur auquel appartient l'entreprise (industrie, commerce, public, etc.), du nombre de salariés et de leur qualification professionnelle.

Le tableau ci-dessous renseigne uniquement sur les taux généraux de cotisation pour les entreprises industrielles (hors construction/bâtiment, industrie de la pierre) et les entreprises commerciales qui représentent les catégories les plus importantes.

Cotisations au 1er janvier 2016
Risque Part patronale Part salariale
Maladie et maternité (prestations en espèces) :
Industrie (en général)
-ouvriers
-employés


2,68 %
0,46 % (1)


-
-
Maladie et maternité (prestations en espèces) :
Commerce (en général)
2,68 % (2) -
Invalidité, vieillesse, survivants (IVS) 23,81 % 9,19 %
Chômage 1,61 % (3) -
Prestations familiales 0,68 % (4) -
Accidents du travail et maladies professionnelles (5) -

(1) Les employeurs ne cotisent que pour l'assurance maternité.
(2) Cotisation totale dont 2,44 % à l'assurance maladie et 0,24 % à l'assurance maternité.
(3) Sauf exceptions, une cotisation supplémentaire de 1,4 % est prévue pour les contrats de travail à durée déterminée.
(4) Certaines catégories d'employeurs paient des taux de cotisation moins élevés.
(5) Les cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles varient en fonction des risques de la branche professionnelle à laquelle l'entreprise appartient (la masse salariale peut également influer sur leur montant). Elles sont à la charge de l'employeur.

Les cotisations salariales et patronales IVS sont versées sur le salaire plafonné à 100 324 € (2016). Les autres cotisations sont versées sur la totalité du salaire.

Autres cotisations spécifiques :

En plus des cotisations mentionnées ci-dessus, certaines entreprises doivent verser une cotisation dite « complément ordinaire de salaire » (Cassa Integrazione Guadagni Ordinaria, CIGO) ou un « complément extraordinaire de salaire » (Cassa Integrazione Guadagni Straordinaria, CIGS) qui visent à financer le maintien de la rémunération des travailleurs des entreprises en difficulté. La cotisation CIGS est répartie entre employeur (0,60 %) et salarié (0,30 %). La cotisation CIGO (entreprises de l'industrie exclusivement) dépend du nombre de salariés : 1,70 % jusqu'à 50 salariés et 2 % au-delà.

Les prestations en nature de l'assurance maladie-maternité sont financées par les régions, par le biais des impôts généraux.

RECOUVREMENT

Les cotisations IVS, maladie, maternité, chômage et au titre des allocations familiales sont recouvrées par l'INPS de la province du lieu d'activité.

Organisme de liaison :

Les cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles sont recouvrées par l'INAIL.