Les cotisations en Algérie

2016

Travailleurs salariés

Cotisations au 1er janvier 2016
Branche A la charge de l'employeur A la charge du salarié A la charge du fonds des oeuvres sociales Total
Assurances sociales : (maladie, maternité, invalidité et décès) 11,5 % 1,5 % - 13 %
Accidents du travail et maladies professionnelles 1,25 % - - 1,25 %
Retraite 11 % 6,75 % - 17,75 %
Assurance chômage 1 %1 0,5 % - 1,5 %
Retraite anticipée 0,25 % 0,25 % - 0,5 %
Logement social - - 0,50 % 0,5 %
Total 25 % 9 % 0,50 % 34,5 %

1 Lorsque l'assuré a travaillé pendant plus de 3 ans pour le même employeur, ce dernier est tenu de verser une somme égale à 80 % du salaire mensuel moyen par année d'ancienneté dans la limite de 12 mois.

L'assiette des cotisations de sécurité sociale est constituée de l'ensemble des éléments du salaire, à l'exclusion :

Les cotisations sont payées sur le salaire de poste de l'employé. Le salaire de poste correspond au salaire plafond par type d'activité, pris en compte pour le calcul des cotisations (l'appellation exacte étant "salaire soumis à cotisations" tel que défini par la loi 90-11 relative aux relations de travail).

Le salaire national minimum garanti (SNMG) est fixé depuis le 1er janvier 2012, à 18 000 DZD (au 23 septembre 2016, 1 Dinar algérien vaut 0,0081 euro) par mois pour 40h de travail hebdomadaire.

Travailleurs non-salariés

Les travailleurs non-salariés cotisent :

Les cotisations sociales s'élèvent à 15 % réparties en parts égales (7,5 %) entre les assurances sociales et la retraite.

En 2016, elles sont calculées sur la base du revenu annuel imposable ou à défaut du chiffre d'affaire, entre :

La cotisation annuelle pour 2016 varie entre :

Recouvrement

Organisme chargé du recouvrement des cotisations sociales des travailleurs salariés

Organisme chargé du recouvrement des cotisations sociales des travailleurs non-salariés