Les cotisations en Roumanie

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2018

NB : Les taux de cotisations ont été fortement modifiés entre 2017 et 2018, en particulier en ce qui concerne la répartition entre part patronale et part salariale (désormais beaucoup plus élevée).

Les cotisations sont versées au titre des assurances pensions (invalidité, vieillesse, survivants), maladie-maternité, chômage et accidents du travail-maladies professionnelles. Les prestations familiales sont financées par l'impôt.

Activités salariées

Les cotisations sont calculées sur l'intégralité du salaire brut.

En 2018, l'employeur est redevable d'une cotisation de 2,25 % (contribuția asiguratorie pentru muncă) destinée à financer les prestations en espèces des assurances maladie-maternité, chômage et accidents du travail-maladies professionnelles.

Lorsque l'activité salariée est effectuée dans des conditions normales, toutes les autres cotisations sont à charge de l'employé. En revanche, une cotisation supplémentaire est prévue pour l'employeur si ses salariés travaillent dans des conditions difficiles (4 %) ou spéciales (8 %).

Le tableau ci-dessous reprend les cotisations dont doivent s'acquitter les salariés.

Taux de cotisations salariales au 1er janvier 2018
Risque Cotisation
Invalidité, vieillesse, survivants 25 % (1)
Maladie-maternité : prestations en nature 10 %
  1. La cotisation à l'assurance pensions comprend une contribution de 3,75 % destinée aux fonds de retraites complémentaires administrés dans le secteur privé (2e pilier).

Travailleurs indépendants

Travailleurs indépendants : cotisations au 1er janvier 2018
Risque Taux de cotisation
Invalidité, vieillesse, survivants 25 % (1)
Maladie-maternité : prestations en nature 10 % (2)
Maladie-maternité : prestations en espèces 1 % (3)
Chômage (assurance volontaire) 0,45 %
  1. La cotisation est versée, au choix, sur le salaire minimum brut national ou sur un revenu mensuel plus élevé.
  2. La cotisation est calculée à partir du salaire minimum brut national.
  3. Le salaire servant de base de calcul est plafonné à 12 fois le salaire minimum brut national.

NB : En 2018, le salaire minimum brut national s'élève à 1 900 RON.

Recouvrement

Les cotisations sociales sont recouvrées par l'Agence nationale de l'administration fiscale :

* Au 25 septembre 2018, 1 leu romain (RON) vaut 0,21 euro.