Les cotisations en Italie

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2020

En Italie, les taux de cotisation varient notamment en fonction du secteur auquel appartient l'entreprise (industrie, commerce, public, etc.), du nombre de salariés et de leur qualification professionnelle.

Le tableau ci-dessous indique uniquement les taux généraux de cotisation pour les entreprises industrielles et commerciales qui représentent les catégories les plus importantes (des exceptions sont susceptibles de s'appliquer à certaines branches de ces secteurs).

Les cotisations salariales et patronales IVS sont versées sur le salaire dans la limite de 102 953 € (2020). Les autres cotisations sont versées sur la totalité du salaire. Le salaire minimum sur lequel sont calculées les cotisations est de 48,93 € par jour.

Cotisations au 1er janvier 2020
Risque Part patronale Part salariale
Maladie et maternité (prestations en espèces) 2,68 %1 -
Invalidité, vieillesse, survivants (IVS) 23,81 % 9,19 %
Chômage 1,61 %2 -
Prestations familiales 0,68 % 3
Accidents du travail et maladies professionnelles 4 -
1. Sur cette cotisation, 0,46 % (industrie) ou 0,24 % (commerce) sont dédiés à l'assurance maternité. En fonction du statut du travailleur, l'employeur peut ne devoir cotiser que pour la maternité.
2. La majorité des contrats à durée déterminée est sujette à une cotisation additionnelle de 1,40 % (augmentée de 0,5 % par an en cas de renouvellement du CDD).
3. Dans le cadre d'un contrat à durée déterminée, une cotisation reste à la charge du salarié.
4. La cotisation au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles (premio assicurativo) varie en fonction des risques de la branche professionnelle à laquelle l'entreprise appartient. Elle est à la charge de l'employeur.

Certaines entreprises doivent également verser une cotisation « complément ordinaire de salaire » (Cassa Integrazione Guadagni Ordinaria, CIGO) ou un « complément extraordinaire de salaire » (Cassa Integrazione Guadagni Straordinaria, CIGS) qui visent à financer le maintien de la rémunération des travailleurs des entreprises en difficulté. La cotisation CIGS est répartie entre employeur (0,60 %) et salarié (0,30 %). La cotisation CIGO varie en fonction de la branche concernée.

Recouvrement

Les cotisations IVS, maladie, maternité, chômage et au titre des allocations familiales sont recouvrées par l'INPS.

Les cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles sont recouvrées par l'INAIL.