Les cotisations en Croatie

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2020

Le régime croate de sécurité sociale couvre les risques maladie-maternité, accidents du travail-maladies professionnelles, invalidité-vieillesse-décès et chômage. Ces assurances sont essentiellement financées par les cotisations des employeurs et des assurés. Les prestations familiales et les indemnités de chômage sont entièrement financées par impôts.

Activités salariées

Les cotisations salariales et patronales pour toutes les branches d'assurance sont versées sur une assiette minimum mensuelle de 3 321,96 kunas (HRK)* en 2020. L'assiette maximum pour l'assurance pensions est fixée à 52 452 HRK par mois.

  • En Croatie, le salaire minimum brut mensuel s'élève à 4 062,51 HRK (2020).
  • Le salaire moyen brut mensuel s'élève à 9 067 HRK (mai 2020).

Sources : Missoc, Bureau des statistiques

Taux de cotisations patronales et salariales au 1er janvier 2020
Risque Employeur Salarié
1. En cas de pénibilité ou de dangerosité des conditions de travail, l'employeur est assujetti à une cotisation supplémentaire. Le taux de cotisation varie en fonction de la durée de la période d'assurance majorée pour pénibilité, et selon que le salarié est assuré uniquement dans le cadre du 1er pilier ou également au 2e pilier.
2. Le régime légal d'assurance pensions est structuré autour de 2 piliers (il existe un 3e pilier, auquel l'adhésion est volontaire). Tout salarié est obligatoirement affilié au 1er pilier (système par répartition). L'affiliation au 2e pilier (système par capitalisation) est obligatoire pour les personnes de moins de 40 ans. Les salariés qui étaient âgés de 50 ans ou plus au 1er janvier 2002 sont assurés uniquement dans le cadre du 1er pilier ; ceux qui avaient entre 40 et 50 ans à cette date ont bénéficié de 6 mois pour choisir d'intégrer le 2e pilier. Si un salarié est inscrit au 2e pilier, 5 % du montant de sa cotisation y sont transférés. Il n'est possible d'être inscrit qu'auprès d'un seul fonds de pension.
Maladie-maternité 16,5 % -
Vieillesse-invalidité-survivants - 1 20 %2

À noter

  • En Croatie, chaque entreprise d'au moins 20 salariés doit employer des personnes en situation de handicap (3 % de l'effectif total) ou mettre en place des mesures alternatives. Si le quota de travailleurs handicapés n'est pas atteint, l'employeur est tenu de verser chaque mois 20 % du salaire minimum national pour chaque poste qui aurait dû être pourvu. Les sommes récoltées sont utilisées pour promouvoir l'emploi des personnes atteintes d'un handicap.
  • En matière de soins de santé, une cotisation supplémentaire (10 %), à charge de l'employeur, est prévue pour les salariés qui travaillent à l'étranger (hors Europe ou pays auquel la Croatie est liée par un accord de sécurité sociale). Pour un travailleur indépendant, le taux est de 20 %.

Travailleurs indépendants

Les travailleurs indépendants cotisent pour les mêmes risques et aux mêmes taux que les travailleurs salariés (part salariale + part patronale). L'assiette cotisable ne dépend pas des revenus perçus, mais du salaire national moyen en vigueur l'année précédente et d'un coefficient variable en fonction des différents secteurs d'activité.

Les conditions d'affiliation au 2e pilier s'appliquent tant aux travailleurs indépendants qu'aux salariés.

Recouvrement

Les cotisations sociales sont recouvrées par l'Administration fiscale, placée sous la tutelle du Ministère des finances.

REGOS est ensuite chargé de transférer les cotisations destinées au 2e pilier vers le fonds de pension auquel est affilié l'assuré.

Office central de l'Administration fiscale :

* Au 1er octobre 2020, 1 kuna (HRK) vaut 0,13 euro.