Vous partez à l'étranger dans le cadre d'un programme vacances-travail (PVT)

Le Programme Vacances Travail (ou Working Holidays Visa) est un visa ou permis donnant l'opportunité aux jeunes âgés de 18 à 30 ans, désireux de voyager à des fins touristiques et culturelles, de séjourner dans l'un des pays partenaires et d'avoir la possibilité d'y travailler. Le travail ne doit pas être la principale raison du départ.

I. Dans quels pays peut-on partir en PVT ?

Il existe 13 accords bilatéraux en vigueur.

Les demandes de visa sont à effectuer auprès des ambassades des pays signataires en France.

Le « PVTiste » peut rester dans le pays pendant toute la durée de validité du visa, fixée à 1 an en général sauf exceptions.

Pays Durée du visa Texte de référence
Argentine 1 an Accord entre la France et l'Argentine relatif au programme « vacances-travail »
Décret n°2011-800 du 1e juillet 2011

modifié par échange de lettres des 9 août et 1er septembre 2016
Décret n° 2016-1525 du 14 novembre 2016
Australie 1 an1 Accord entre la France et l'Australie relatif au programme « vacances - travail »
Décret n°2004-264 du 23 mars 2004

modifié par échange de notes verbales des 7 janvier et 11 février 2016
Décret n°2016-487 du 20 avril 2016
Canada 24 mois Accord entre le gouvernement de la République française et le gouvernement du Canada relatif à la mobilité des jeunes
Décret n° 2015-8 du 7 janvier 2015
Chili 1 an Accord entre le gouvernement de la République Française et le gouvernement de la République du Chili relatif au programme « vacances- travail »
Décret n° 2015-1472 du 10 novembre 2015
Colombie 1 an Accord entre le gouvernement de la République Française et le gouvernement de la République de Colombie relatif au programme « vacances- travail »
Décret n° 2015-1632 du 10 décembre 2015
Corée du Sud 1 an Accord entre la France et la République de Corée relatif au programme « vacances-travail »
Décret n°2009-31 du 9 janvier 2009
Hong-Kong 1 an2 Accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong de la République populaire de Chine relatif au programme « vacances-travail »
Décret n°2013-600 du 8 juillet 2013
Japon 1 an Accord entre la France et le Japon relatif au visa « vacances-travail »
Décret n°2000-725 du 25 juillet 2000
Mexique 1 an Accord  entre le Mexique et la France relatif au programme « vacances-travail »
Décret n°2016-1345 du 10 octobre 2016
Nouvelle-Zélande 1 an Convention relative au programme vacances-travail entre la France et La Nouvelle-Zélande
Décret n°2000-400 du 4 mai 2000
Russie 4 mois3 Accord sur les migrations professionnelles - dispositions relatives aux « visas vacances-travail »
Décret n° 2011-450 du 22 avril 2011
Taïwan 1 an Bureau de représentation de Taipei en France
(pas de publication au JORF)
Uruguay 1 an Accord entre la France et l'Uruguay relatif au programme « vacances-travail »
Décret n° 2016-1144 du 24 août 2016
  1. renouvelable 1 fois sous certaines conditions
  2. mais chaque contrat de travail doit être de maximum 6 mois
  3. extensible à 12 mois si la personne a un contrat de travail de plus de 4 mois

Par ailleurs, un accord a été signé avec le Brésil le 12 décembre 2013 mais n'est pas encore entré en vigueur.

II. Quelles sont les conditions à remplir ?

Ces conditions sont définies pour chacun des accords avec les Etats partenaires. En général, ce sont les suivantes :

III. Quelle assurance maladie ?

Un jeune en PVT n'a pas le statut d'expatrié et n'est donc pas admissible à l'assurance maladie du pays où il se rend, même s'il y travaille.

La souscription à une assurance privée couvrant les risques maladie-maternité-invalidité et rapatriement sanitaire est obligatoire pour l'obtention d'un permis vacances travail. La Russie est le seul pays où l'obtention du visa n'est pas conditionnée à la détention d'une telle assurance. Elle est cependant recommandée. Il est important de vérifier les clauses du contrat d'assurance « soins de santé – hospitalisation – rapatriement » et de s'assurer qu'il intervienne sur la totalité des frais pouvant être engagés et non pas à titre « complémentaire ».

A noter qu'il existe aujourd'hui une assurance spécifique aux PVT proposé par la Caisse des français de l'étranger. La CFE couvre les risques maladie-maternité et se base sur le montant des prestations françaises ; il est alors conseillé de souscrire une assurance complémentaire.

Attention : Au Canada, il est obligatoire de prendre une assurance pour la durée entière du séjour, car les autorités canadiennes délivreront un visa correspondant à la durée de souscription à l'assurance. Dans les autres pays, il est également très fortement recommandé de le faire.

En Australie, même si le PVTiste n'a pas le droit aux prestations MEDICARE, il devra tout de même payer le « Medicare Levy », de l'ordre de 1,5 à 2 % de son revenu. Pour se faire exempter de cette taxe, il faut en faire la demande auprès du ministère des services à la personne (Department of Human Services).