Les cotisations au Danemark

Cotisations du 1er janvier au 31 décembre 2020

Au Danemark, les assurances maladie, maternité, invalidité-vieillesse-survivants (pensions sociales) et les prestations familiales sont financées par l'impôt.

1) Activités salariées

Les salariés cotisent à hauteur de 8 % de leurs salaires bruts. Cette contribution (arbejdsmarkedsbidrag) sert à financer les dépenses liées au marché du travail.

En matière d'assurance accidents du travail et maladies professionnelles, l'employeur cotise auprès des caisses d'assurance privées agréées. Les primes varient en fonction du risque assuré.

L'adhésion à l'assurance chômage est facultative. Le travailleur salarié peut s'assurer auprès d'une des caisses chômage agréées par l'État. Ces dernières fixent chaque année une cotisation forfaitaire1. L'employeur ne cotise pas au titre de l'assurance chômage.

Enfin, au titre des pensions complémentaires liées au travail (pensions ATP), obligatoires pour les personnes qui travaillent au moins 9 heures par semaine, une cotisation mensuelle entre 94,65 DKK* et 284 DKK* est due pour chaque salarié de 16 ans ou plus. La cotisation2 est versée pour 1/3 par le salarié et pour 2/3 par l'employeur.

1. Cotisation composée d'une part fixe destinée à l'État (obligatorisk statsbidrag), identique pour toutes les caisses et s'élevant en 2020 à 348 DKK* par mois pour le salarié assuré à temps plein, ainsi que d'une part individuellement fixée par la caisse de chômage au titre de ses frais d'administration. Les assurés peuvent également choisir de verser une cotisation supplémentaire afin de participer à un régime de retraite anticipée.

2. Cotisation variable en fonction du nombre d'heures travaillées (consulter les montants en vigueur).

Recouvrement

L'employeur est responsable du versement, auprès du Service des impôts (SKAT), de la contribution au marché du travail (arbejdsmarkedsbidrag), et transfère la cotisation pour les pensions professionnelles (ATP) à :

2) Travailleurs indépendants

Les travailleurs indépendants versent, comme les travailleurs salariés, une cotisation globale (arbejdsmarkedsbidrag) correspondant à 8 % de leurs revenus bruts pour contribuer au financement du marché du travail.

En matière d'assurance accidents du travail et maladies professionnelles, les travailleurs indépendants peuvent opter pour une assurance facultative et de ce fait cotiser auprès de l'une des caisses d'assurance privées agréées.

L'adhésion à l'assurance chômage étant facultative, le travailleur indépendant peut s'assurer auprès d'une caisse chômage (a-kasse) agréée par l'État. Il paie alors la cotisation fixée par sa caisse.

Un non-salarié ayant exercé auparavant une activité salariée pendant au moins 3 ans peut continuer à participer au régime de pensions complémentaires (ATP) s'il le souhaite.

* Au 14 octobre 2020, la couronne danoise (DKK) vaut 0,13 euro.