Vous partez travailler à l'étranger en Israël en tant qu'expatrié

Dès que vous exercez une activité professionnelle en Israël (sauf si vous êtes "détaché" par votre employeur dans le cadre de la convention franco-israélienne), vous êtes assujetti à la législation israélienne de sécurité sociale et bénéficiez de ses prestations pour vous-même et les membres de votre famille qui résident sur le territoire israélien, en vous adressant aux organismes locaux de sécurité sociale.

Vis-à-vis des organismes français de sécurité sociale (caisse d'assurance maladie, caisse d'Allocations Familiales, Pôle Emploi), il convient de signaler votre départ de France, afin d'éviter que des prestations continuent à être servies indûment, prestations qu'il faudrait rembourser.

L'existence de la convention franco-israélienne de sécurité sociale facilite le passage du régime français au régime israélien, pour les ressortissants français et israéliens, et donne des droits dans certaines situations, telles que :

Vous êtes Français ou Israélien, vous partez travailler comme salarié en Israël et vous avez été salarié auparavant en France

Textes de référence:
- article 5 de la convention
- articles 3 et 4 de l'arrangement administratif général

Il convient dans ce cas de demander avant votre départ de France à votre Caisse Primaire d'Assurance Maladie l'établissement d'un formulaire SE 207-02 qu'il convient de remettre à votre arrivée en Israël au National Insurance Institute, afin d'éviter tout délai de carence pour avoir droit aux prestations d'assurance maternité israéliennes (si vous êtes une femme salariée ou l'ayant droit d'un salarié résidant avec lui), dès la reprise d'activité professionnelle en Israël.

Attention: la convention franco- israélienne ne prévoit aucune disposition de coordination en matière d'assurance maladie (aucun droit aux prestations d'assurance maladie pour la famille demeurée en France au titre de l'activité du travailleur salarié en Israël, aucun droit aux prestations d'assurance maladie lors des congés payés en France ou pour y passer une convalescence) ni de droit à des prestations familiales conventionnelles lorsque la famille ne réside pas avec le travailleur. Si les membres de la famille continuent à résider en France, il convient de s'adresser à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie et à la Caisse d'Allocations Familiales du lieu de résidence pour voir quels sont leurs droits éventuels au regard de la seule législation française.