Vous partez travailler au Brésil en tant que détaché

Salarié d'une entreprise établie en France, vous allez exercer votre activité au Brésil, Etat lié à la France par une convention bilatérale de sécurité sociale. Cet accord permet à votre employeur de vous maintenir au régime français de sécurité sociale sous certaines conditions. Ainsi, vous conservez le bénéfice de l'assurance maladie française et de la prise en charge des soins reçus au Brésil sans cotisation supplémentaire. Toutefois, le coût des frais de santé pouvant être plus élevé que ceux habituellement pratiqués en France, il est conseillé de faire le point avec votre caisse de complémentaire maladie et de l'interroger sur la possibilité d'adapter, si nécessaire, votre contrat d'assurance.

A - Soins de santé

Vos droits aux soins de santé

Pour obtenir le remboursement des frais engagés en raison des soins reçus au Brésil, vous devez envoyer à votre caisse d'affiliation les factures acquittées accompagnées de l'imprimé S 3124a "soins reçus à l'étranger par les travailleurs salariés détachés".

Le remboursement de ces frais s'effectuera selon la législation française.

Les droits aux soins de santé de vos ayants droit

Ils vous accompagnent dans le pays de détachement

Pour obtenir le remboursement des frais engagés en raison des soins reçus au Brésil, vous devez envoyer à votre caisse d'affiliation les factures acquittées accompagnées de l'imprimé S 3124a "soins reçus à l'étranger par les travailleurs salariés détachés".

Le remboursement de ces frais s'effectuera selon la législation française.

Ils restent en France

Ils continuent à s'adresser à votre caisse d'affiliation.

B - Arrêt de travail

Les prestations en espèces sont servies directement par votre caisse d'affiliation.

Pour pouvoir bénéficier de prestations en espèces, vous devez faire parvenir dans les 48 heures à votre caisse d'affiliation, un avis d'arrêt de travail.

C - Prestations familiales

Votre famille vous accompagne

Vous recevrez de la part de la caisse d'allocations familiales, les allocations familiales et la prime à la naissance ou à l'adoption de la prestation d'accueil du jeune enfant.

Votre famille reste en France

Elle continue à percevoir les prestations familiales françaises.